BIENVENUE

TONGA SOA

Création d'un Jardin-Forêt Comestible & Médicinal

à Mahambo, Analanjirofo, Madagascar.

NOTRE VISION

L’idée est simple, nous souhaitons créer un lieu inspiré de notre environnement; riche de ressources terrestres et marines, répondre à des problématiques globales,  et en faire profiter le plus grand nombre, d’ici et d’ailleurs.

Faire naître un jardin-forêt procurant des fruits, légumes, baies et feuilles comestibles, des plantes aromatiques et médicinales, du miel et de la matière d’oeuvre.

Proposer par la suite des activités écologiques et culturelles, favorisant ainsi le partage et les rencontres entre acteurs du développement durable, du développement personnel, artistes, chercheurs, étudiants, citoyens, voyageurs et population locale.

OBJECTIFS

Favoriser la biodiversité des écosystèmes

  • Planter et cultiver en permaculture
  • Mettre en place des ateliers de recherches et d'expérimentations
  • Promouvoir les principes de permaculture
  • Créer une « École de la nature »
  • Organiser des événements culturels

NOS VALEURS

Nous partageons avec conviction les principes éthiques de la permaculture.

Prendre soin de la Terre

RECONSTITUER LE CAPITAL NATUREL​

“Nos forêts et nos rivières sont les poumons et les veines de notre planète, qui aident la Terre à vivre et à respirer, et qui accueillent une grande diversité de formes de vie. Chaque espèce a une valeur intrinsèque, et doit être respectée pour les fonctions qu’elle remplit – même quand on ne sait pas voir en quoi elles sont utiles à nos besoins.”

Prendre soin de l'humain

Prendre soin de soi-même, de ses proches, et de ses voisins

“Le souci des personnes commence par soi-même, mais s’étend ensuite à notre famille, nos voisins, notre village, notre territoire. Le défi à relever est celui de l’autosuffisance et de la responsabilité personnelle. “

Partager équitablement

Limiter la consommation et la reproduction ; partager le surplus

“Quand un arbre porte des fruits, il produit souvent beaucoup plus que ce qu’une personne peut consommer. Il est naturel de partager ce dont on ne peut rien faire. Il faut du temps pour cueillir, manger, partager ou conserver la récolte, et il y a donc des limites à la quantité de fruits qu’on peut produire et utiliser.”